FC Winterthur - Servette FC 2-3 (2-1) : Un comeback de plus et la Super League se rapproche !

23 avril 2019

FC Winterthur - Servette FC 2-3 (2-1) : Un comeback de plus et la Super League se rapproche !

 

Sept. C’est le nombre de points qu’il faut à Servette pour fêter officiellement la promotion en Super League après ce week-end Pascal, en tenant compte que Lôzanne fasse carton plein et franchement, ce serait pas beau de valider cette ascension lors de notre future victoire le 10 mai ?

 

Un temps superbe, une pelouse qui l’est tout autant, des tribunes bien garnies, que pouvait-on demander de plus ? Si vous avez répondu une ouverture du score de Servette, on vous comprend on aurait fait pareil. Et c’est ce qui est à deux doigts de se produire à la 12ème minute mais Wüthrich voit sa frappe détournée par Spiegel sur le poteau. Une minute plus tard, Servette va subir le même scénario pour la 13e fois cette saison : concéder l’ouverture du score. Mais difficile de râler sur cela tant la frappe d’Alves (aucun lien de parenté avec notre ancien druide) est superbe et inarrêttable pour Jérémy Frick, et comme lors de la dernière confrontation, les Grenat vont devoir courir après le score.

 

Malgré deux grosses occasions en 5 minutes pour les zurichois, on est serein tant les genevois ont montré des qualités mentales remarquables depuis octobre. 31e, chassez le naturel il revient au galop. Sur une belle ouverture lobée de Iapichino, Stevanovic centre en retrait depuis les 6 mètres et c’est 1-1 ! On croit que c’est Koro Koné qui a fait que le ballon a franchi la ligne mais c’est bel et bien un auto-but du défenseur.

 

Toutefois, Servette se met tout seul en difficulté, à croire qu’ils veulent ajouter du suspense. Six minutes après le retour à la parité, Wüthrich exécute une passe en retrait trop appuyée pour Sarr qui ne peut contrôler et laisse filer Doumbia (on t’aime Ousmane, revient chez nous !) et le fauche dans la surface. On voit déjà le scénario double peine arrivé mais curieusement, l’arbitre ne met qu’une biscotte à Sarr. On vous remercie d’avoir été clément Monsieur. On prie que Jérémy sorte cette balle mais il ne fait que l’effleurer et Sliskovic redonne l’avantage à Axa (Axa-Wintherthur pour ceux qui ne sont pas assurés en Suisse et vous avez raison, tant cela est cher.)

 

Avant le retour aux vestiaires, on peut encore admirer la chance légendaire des servettiens qui touchent encore du bois par Schalk. Notre numéro 13 qui se trouve à la réception d’une ouverture aussi magnifique qu’Olivia Culpo (on vous laisse l’admirer sur Google si vous ne la connaissez pas) de Maccoppi. Sans contrôle, il centre en force pour Koné qui n’a plus qu’à pousser au fond et ça fait 2-2 120 secondes après le retour des vestiaires. On a connu égalisation plus tardive par le passé n’est-ce pas ?

 

On pourra répéter la même chose lors de la 54e minute. Sébastien Wüthrich, toujours régulier dans ses prestations moyennes, décoche une frappe exceptionnelle qui finit dans la lucarne du gardien zurichois. Servette reproduit le même scénario que contre Chiasso, à la différence que le leader a renversé la situation directement au retour du thé !

 

Dès lors, on a senti une grande sérénité des Grenat qui a fait de la gestion pour garder son os et un Winterthur qui a perdu tous ses moyens et à commencer à balancer des longs ballons devant. Malgré quelques petites occasions, les zurichois ne parviendront pas à égaliser et c’est l’équipe emmenée par Alain Geiger qui réalise un 12/12 cette saison et maintien INEOS à distance avant de recevoir Aarau samedi.

 

Les notes

 

Frick : 7

Il ne peut strictement rien sur le 1-0 et ne passe pas loin de sortir le pénalty. En dehors de ça, un match solide avec des bonnes interventions suite à l’ouverture du score. Il est resté concentré sur la deuxième mi-temps.

 

Sauthier : 6,5

Très bon match de sa part, lui qui était un peu dans le dur depuis quelques semaines.

 

Sarr : 4,5

Le maillon faible ce soir. On peut lui pardonner son manque de temps de jeu depuis sa belle prestation à Kriens. Il aurait pu (dû ?) être expulsé pour le penalty concédé et n’a pas été gage de sécurité les 45 premières minutes. S’est amélioré en seconde mi-temps.

 

Rouiller : 7,5

Malgré sa relance ratée qui coûte le but du 1-0, il a fait un match de patron et montré ainsi que son niveau n’a pas régressé et qu’il sera au rendez-vous la saison prochaine.

 

Iapichino : 7

Un des ses meilleurs matchs à tous les niveaux ! Impliqué sur l’égalisation en 1ère mi-temps, il a été irréprochable défensivement et continue de monter en puissance. Séverin a du soucis à se faire !

 

Maccoppi : 6

Il a tenté tant bien que mal de combler le milieu de terrain et son rôle ingrat ne l’a pas aidé. Magistrale ouverture pour le 2-2.

 

Stevanovic : 7

Toujours aussi impliqué, il est devenu le meilleur passeur de LNB ce week-end en délivrant son 11e assist.

 

Wüthrich : 6

Son but fantastique ne doit pas masquer sa prestation habituelle en demi-teinte, ses statistiques sont assez bonnes mais au niveau du jeu ce n’est pas ça...

 

Cognat : 5,5

Transparent aujourd’hui. Son talent est évident mais il doit se montrer plus constant.

 

Koné : 7

Un but et une passe décisive, dommage que ce ne soit pas lui qui pousse le ballon au fond sur le 1-1.

 

Schalk : 6,5

Un poteau en première mi-temps, il tente beaucoup mais ne trouve pas la faille. Une passe décisive pour Koné.

 

Chagas, Imeri, Alphonse, Follonier :

Entrés pour les 25 dernières minutes, les circonstances de la rencontre ne leur ont pas permis de se montrer.